mise à jour : 13 décembre 2021
mise à jour : 13 décembre 2021
IntroductionStructures planétairesObservablesTechniques et méthodesLieux de vieAuteursBoite à outils
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Observables

Nightglow

Auteur: Jean-Yves Chaufray

Les processus d’excitation vus précédemment sont la plupart inopérants du côté nuit dû à l’absence de rayonnement solaire incident et de photoélectrons. Le principal mécanisme d’excitation est la recombinaison radiative. La recombinaison radiative entre deux atomes d’oxygène est à l’origine du système de bandes de Herzberg entre 250 et 390 nm observé sur Terre.

La recombinaison entre un atome d’oxygène et un atome d’azote est à l’origine du système de bandes γ et δ de NO (190 – 270 nm) observé sur Terre, Vénus et plus récemment sur Mars.

Ces atomes sont produits du côté jour par la dissociation des espèces moléculaires majeures (N2 et O2 sur Terre), (CO2 et N2 sur Mars et Vénus) et transportés côté nuit. Ces émissions sont donc des traceurs de la circulation atmosphérique à haute altitude (cf Exercice 2).

Le taux d’émissivité volumique est proportionnel à la densité des espèces atomiques qui se recombinent. Du côté jour la densité de ces espèces est trop faible pour produire une émission importante comparée aux autres mécanismes vus précédemment.

Page précédentePage suivante