mise à jour : 13 décembre 2021
mise à jour : 13 décembre 2021
IntroductionStructures planétairesObservablesTechniques et méthodesLieux de vieAuteursBoite à outils
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Observables

Profils en altitude

Auteur: Jean-Yves Chaufray

La figure représente un exemple de modélisation du taux d'émission volumique du rayonnement à 297 nm décrits auparavant ainsi que leur somme ε.

Modélisation de la raie à 297 nm de l'oxygène atomique sur Mars
Modele_O297.png
Modélisation des différents processus à l'origine de l'émission de l'oxygène à 297 nm
Crédit : O. Witasse, (2000), Modélisation des ionosphères planétaires et de leur rayonnement : La Terre et Mars, thèse de doctorat

Ce modèle prédit que 75% de l'émission à 297 nm sur Mars est produite par l'excitation photodissociative de CO2. Il prédit aussi l'existence de deux pics d'émissivité. L'un vers 100 km et l'autre vers 150 km. Ces deux pics sont produits par la photodissociation excitative de CO2. Le pic au-dessous de 100 km est produit par les photons solaires de longueur d'onde 121.6 nm et le pic vers 150 km par les photons de longueurs d'onde entre 90 et 120 nm.

20% de l'émission est produite par l'excitation dissociative de CO2 par impact électronique. L'émission de l'oxygène à 297 nm est donc essentiellement un moyen d'étudier CO2 sur Mars. Cette émission dépend très peu de la densité de O et de O2+.

Page précédentePage suivante