mise à jour : 13 décembre 2021
mise à jour : 13 décembre 2021
IntroductionStructures planétairesObservablesTechniques et méthodesLieux de vieAuteursBoite à outils
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Observables

Emissions aurorales terrestres

Auteur: Jean-Yves Chaufray

Sur Terre, la principale structure aurorale est une bande de forme ovale située aux hautes latitudes, centrée sur les pôles magnétiques. Il existe cependant de nombreuses autres structures moins brillantes que l’ovale auroral.

Les électrons excitent les espèces neutres atmosphériques qui en se désexcitant émettent un rayonnement appelé rayonnement auroral. La plupart des émissions décrites dans la section dayglow existent dans les émissions aurorales. Les émissions aurorales terrestres par exemple sont dominées par les raies d’émissions de l’oxygène et de l’azote. Dans le domaine visible, les émissions aurorales terrestres sont dominées par les raies rouge et verte de l’oxygène atomique décrites dans la section dayglow ainsi que les raies de N2 dans le violet – proche UV (300 – 380 nm). Dans l’UV plus lointain, on observe d’autres système de raies de N2 appelé Végard Kaplan (VK) (210 – 280 nm) et Lyman-Birge-Hopfield (LBH) (130 – 220 nm), ainsi que les raies déjà évoquées de l’oxygène atomique (297 nm, 135.6 nm, 130.4 nm) et de l’azote atomique (149.3 nm). Un exemple de spectre UV auroral terrestre obtenu par le satellite S3-4 est représenté sur la figure ci-dessous.

Exemple de spectre auroral observé en UV
Earth_Aurrora_Spectrum.png
Spectre auroral composite obtenu par les spectromètres UV et VUV de la sonde S3-4
Crédit : Ishimoto et al., J. Geophys. Res., 93, 9854, 1988
Page précédentePage suivante