mise à jour : 5 novembre 2019
mise à jour : 5 novembre 2019
IntroductionStructures planétairesObservablesTechniques et méthodesLieux de vieAuteursBoite à outils
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Techniques et méthodes

La boîte à moustaches

Auteur: Sylvain Fouquet
Boîte à moustaches
bam_mass.jpeg
Boîte à moustaches schématisant la distribution des masses des 1032 exoplanètes de l'échantillon. L'axe horizontal représente les masses en échelle logarithmique. Ce schéma résume les cinq valeurs statistiques de la distribution de masse des exoplanètes qui sont par ordre croissant : le minimum (à gauche), le premier quartile (la côté gauche du rectangle), la médiane (le trait au centre du rectangle), le troisième quartile (le côté droit du rectangle) et le maximum (à droite).
Crédit : Sylvain Fouquet

Boîte à moustaches

Toutes les informations statistiques décrites précédemment peuvent être résumées graphiquement par un schéma appelé la boîte à moustaches. Ce schéma montre les extrema reliés aux quartiles par des segments de droite (les moustaches) et les quartiles reliés à la médiane par des rectangles. La figure ci-dessus illustre une boîte à moustaches dans le cas des masses des exoplanètes. Cette visualisation graphique permet de décrire rapidement comment sont réparties les valeurs. Si les moustaches sont très grandes, cela signifie que les valeurs sont concentrées autour de la médiane. Au contraire, des rectangles de grande taille montrent une distribution dispersée. Dans le cas de la masse des exoplanètes,cl'écart interquartile, c'est à dire l'écart entre le 1er quartile (0,197 MJ) et le 3ème quartile (2,75 MJ), est de 2,553 MJ. La dispersion des masses des exoplanètes ne semble pas étendue, mais rappelons que, comme l'échantillon est biaisé vers les grandes masses, ce résultat est sûrement à revoir.

Page précédentePage suivante