mise à jour : 15 juin 2020
mise à jour : 15 juin 2020
IntroductionStructures planétairesObservablesTechniques et méthodesLieux de vieAuteursBoite à outils
Entrée du siteSommaireGlossairePage pour l'impression<-->
- Observables

Surfaces

Auteurs: Loïc Rossi, Emmanuel Marcq

Types de réflexion

Quand du rayonnement parvient à une surface, il peut être réfléchi de plusieurs façons :

  • Lambertienne, si les défauts de la surface sont supérieurs à la longueur d'onde du rayonnement incident. La lumière est alors réfléchie dans toutes les directions de façon homogène, on parle alors de surface lambertienne. Un mur blanc est un exemple de surface lambertienne ;
  • Spéculaire, si les défauts sont très petits devant la longueur d'onde : la surface agit alors comme un miroir à la longueur d'onde considérée. Une surface liquide (une mer calme) peut agir comme une surface de réflexion spéculaire.
earth_specular.jpg

Spectroscopie

Selon la longueur d'onde, le rayonnement incident sur une surface peut-être réfléchi mais aussi absorbé. On pourra alors étudier la réflectance d'une surface en fonction de la longueur d'onde (la réflectance valant 1 si tout la lumière est réfléchie ; 0 si tout est absorbé.).

L'étude de la réflectance d'une surface en fonction de la longueur d'onde peut être utile pour caractériser celle-ci. Ainsi certains minéraux ont un spectre avec des bandes d'absoption caractéristiques. C'est ce qui permet de caractériser des surfaces comme celles de Mars (pour détecter des minéraux hydratés par exemple), de la Lune ou bien celle d'astéroïdes et de comètes.

Page précédentePage suivante