Auteurs


Auteurs du livre numérique

Présentation des auteurs des chapitres du livre numérique Sciences pour les Exoplanètes et les Systèmes Planétaires.


Jean-Loup Baudino

JL_Baudino.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après des études effectuées à la Faculté des Sciences de l’Université Montpellier 2, Jean-Loup Baudino est doctorant au LESIA à l’Observatoire de Paris jusqu'à septembre 2015. Il travaille à l’interface entre les observations et la théorie, entre l’instrumentation et la planétologie. Il construit des modèles d’atmosphère de jeunes exoplanètes géantes (qui font partie des cibles privilégiées de l’imagerie directe des exoplanètes, méthode utilisée par l’instrument SPHERE au VLT) et les compare à des observations d’exoplanètes venant des instruments installés sur les grands télescopes comme SPHERE au VLT ou GPI à l'Observatoire Gemini Sud.


Jean-Yves Chaufray

JY_Chaufray.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après une formation d’ingénieur à l’Ecole Centrale de Paris et un Master en Astronomie et Astrophysique à l’Observatoire de Meudon. Jean-Yves Chaufray a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université Pierre et Marie Curie en 2007. Cette thèse portait sur l’étude de la haute atmosphère de Mars et de son échappement dans le milieu interplanétaire. Depuis 2013 Jean-Yves Chaufray travaille au laboratoire LATMOS en tant que Chargé de Recherche. Ses travaux actuels portent sur l’étude des hautes atmosphères planétaires (Mars, Vénus, Mercure, comètes) à l’aide d’observations UV et de simulations numériques notamment dans le cadre des missions Mars Express, Vénus Express, MAVEN, Rosetta, Bepi-Colombo.


Valérie Ciarletti

V_Ciarletti.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Valérie Ciarletti est professeur à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et travaille au LATMOS. Elle s'intéresse aux méthodes électromagnétiques de sondage des sous-sols planétaires. Elle est la responsable scientifique du radar WISDOM qui est conçu afin de sonder et caractériser le proche sous-sol de la planète Mars pour les besoins de la mission ExoMars. Elle fait également partie des équipes du radar CONSERT et de la sonde de permittivité PP/SESAME de la mission Rosetta.


François Forget

F_Forget.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

François Forget est planétologue, spécialiste des climats planétaires, de la planète Mars aux exoplanètes. Il est chercheur au CNRS (Laboratoire de Météorologie Dynamique, Institut Pierre Simon Laplace) depuis 1998 et a travaillé plusieurs années à la NASA en Californie. Il combine l'exploration spatiale avec la modélisation numérique. Il est membre des équipes scientifiques des sondes spatiales Mars Express et Exomars (ESA) et Mars Reconnaissance Orbiter, Insight, et New Horizons (NASA).


Sylvain Fouquet

Fouquet-small.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après une classe préparatoire au Lycée Saint Louis à Paris, Sylvain Fouquet a fait une Licence de physique à l'université Paris7-Denis Diderot puis un Master dans la spécialité Astronomie-Astrophysique. Il a passé son doctorat au laboratoire Galaxies, Etoiles, Physique et Instrumentation, de l'Observatoire de Paris en 2013 avant d'effectuer un séjour post-doctoral en Pologne. Son sujet d'étude porte sur la formation des galaxies naines dans le Groupe Local via des galaxies naines de marée.


Nicolas Fray

N_Fray.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après une formation en physique et un Master en Astronomie et Astrophysique à l’Observatoire de Paris, Nicolas Fray a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université Paris-Est Créteil en 2004. Cette thèse portait sur la production de molécules gazeuses dans l’environnement cométaire à partir de la matière organique macromoléculaire présente dans les grains cométaires. Nicolas Fray a ensuite effectué un post-doctorat à l’IPAG de Grenoble sur la stabilité thermodynamiques des glaces pures et des clathrates d’hydrates. Depuis 2006, Il travaille comme maître de conférences au LISA et à l’Université Paris-Est Créteil. Ses travaux de recherche portent sur la nature de la matière organique contenue dans les noyaux cométaires avec des approches expérimentales et observationnelles notamment dans le cadre de la mission Rosetta.


Jean-Mathias Griessmeier

JM_Griessmeier.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Jean-Mathias GRIESSMEIER est astronome-adjoint au Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnement et de l'Espace (LPC2E) et à l'Université d'Orléans. Son travail porte sur la radio-astronomie basse fréquence, avec deux axes principaux: (1) la détection d'exoplanètes et de leur champ magnétique par des observations radio, et (2) la caractérisation du milieu interstellaire par l'observation de pulsars. Il est membre des équipes des radiotélescopes LOFAR et NenuFAR.


Nathan Hara

N_Hara.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Nathan Hara est doctorant à l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) sous la direction de Jacques Laskar et Gwenaël Boué. Initialement formé en ingénierie spatiale, il se tourne ensuite vers l'astronomie et la mécanique céleste. Son travail porte sur la détection et la dynamique des planètes extrasolaires, en particulier sur l'amélioration des algorithmes de traitement de données.


Jacques Laskar

J_Laskar.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Jacques Laskar est directeur de recherche au CNRS, membre de l'Académie des sciences. Il a découvert le caractère chaotique du Système solaire. Une révolution conceptuelle qui mettra plusieurs années à s'imposer, et dont les conséquences concernent aussi bien l'étude des paléoclimats que les exoplanètes.


Alice Le Gall

A_Le_Gall.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après une formation d’ingénieur à l’Ecole Supérieure d’Electricité et un Master en Astronomie et Astrophysique à l'Observatoire de Meudon, Alice Le Gall a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université Pierre et Marie Curie en 2007. Cette thèse portait sur le sondage du sous-sol de Mars par radar à pénétration de sol. Alice Le Gall a ensuite effectué un post-doctorat NASA de 3 ans au Jet Propulsion Laboratory (JPL), en Californie, au sein de l’équipe Radar de la mission Cassini avec pour principal objectif l’étude de la surface de Titan. Depuis 2011, elle travaille au laboratoire LATMOS et à l'Université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ) en tant que Maître de Conférences. Ses travaux de recherche portent sur l’observation des surfaces et sous-sols planétaires (Mars, satellites glacés, comètes) par sondage électromagnétique (radar, radiomètre, sonde de permittivité), notamment de le cadre des missions Cassini (NASA) et Rosetta (ESA).


Emmanuel Lellouch

E_Lellouch.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Emmanuel Lellouch travaille à l'observatoire de Paris. Il y étudie principalement les atmosphères des planètes et de leurs satellites grâce notamment à la spectroscopie infra-rouge et millimétrique. Il a fait d'importantes contributions aux observations des atmosphères de Pluton, Triton, et Io, à la mesure des vents sur Vénus et Mars, et à la détection d'eau sur les planètes externes du système solaire. Il a aussi étudié les surfaces des planètes et les comètes, il a été et est toujours chercheur ou associé chercheur aux expériences menées par plusieurs sondes spatiales telles Phobos, Galileo, ISO, Cassini, Mars Express, Rosetta, Herschel.


Lucie Maquet

L_Maquet.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Lucie Maquet est astronome-adjointe à l’Institut de Mécanique Céleste et de Calculs des Éphémérides à l’Observatoire de Paris. Elle s’intéresse à la dynamique des comètes et plus particulièrement aux forces non-gravitationnelles engendrées par la sublimation des glaces de ces corps à l’approche du Soleil.


Emmanuel Marcq

E_Marcq2.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après une formation d'astrophysicien à l'École Normale Supérieure et à l'Observatoire de Paris, Emmanuel Marcq a soutenu sa thèse de doctorat en 2006 sur la préparation de la mission Venus Express. Depuis 2008, il travaille au laboratoire LATMOS et à l'université de Versailles Saint-Quentin en tant que maître de conférences. Ses thématiques de recherche concernent les atmosphères planétaires des planètes telluriques (Vénus en particulier), plus particulièrement les mesures spectroscopiques de composition, ainsi que la modélisation des atmosphères primitives.


Ronan Modolo

R_Modolo.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Ronan Modolo travaille au laboratoire LATMOS et à l'Université de Saint-Quentin en tant que maître de conférences. Ses activités de recherche portent sur le couplage entre enveloppes neutre (atmosphère) et ionisé (magnétosphère) des planètes / satellites du système solaire. Ces interactions plasma -neutre dans les environnements planétaires des objets faiblements ou non-magnétiés sont abordées en utilisant deux moyens d'étude : un volet de modélisation et de simulation numérique, et un volet d'analyse de données spatiales (notamment CASSINI, MAVEN, Mars Express).


Thomas Navarro

T_Navarro.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Thomas Navarro est un chercheur dont le sujet d'étude porte sur l'atmosphère de la planète Mars et les modèles de climat. Après s'être intéressé au cycle de l'eau du climat martien, il étudie la prédictibilité de l'atmosphère martienne, en lien avec la mission européenne ExoMars.


Yaël Nazé

Y_Naze.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Astrophysicienne FNRS à l'Université de Liège, Yaël Nazé étudie les étoiles très massives, des objets chauds et brillants qui dominent véritablement les galaxies qui les accueillent, ainsi que leurs interactions (entre elles et avec le milieu qui les entoure). Elle donne aussi plusieurs cours, dont un consacré à l'histoire de l'astronomie. Outre ses travaux scientifiques et ses enseignements, elle consacre la majorité de son temps libre à la diffusion des sciences par le biais d'animations, d'expositions, de débats, de conférences, mais aussi de l'écriture (une centaine d'articles et une dizaine de livres). Cette activité de vulgarisation lui a valu de nombreux prix.


Arianna Piccialli

A_Piccialli.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Originaire de Naples, en Italie, Arianna Piccialli y a fait ses études universitaires. Après un doctorat au Max Planck Institut à Göttingen, en Allemagne, et un post-doctorat à l’Agence Spatiale Européenne aux Pays-Bas, elle est arrivée en France en 2012. Depuis 2014, elle effectue un post-doctorat à l’Observatoire de Meudon et sa thématique de recherche concerne l’étude des atmosphères planétaires des planètes telluriques (Mars et Vénus). Elle s’intéresse particulièrement à la dynamique, la structure thermique et à la composition de la haute atmosphère.


Gary Quinsac

G_Quinsac.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Après avoir été diplômé du Master 2 Outils et Systèmes de l'Astronomie et de l'Espace, Gary Quinsac a effectué l'année pré-doctorale PSL-ITI (Institut de technologie et d'Innovation de Paris Sciences et Lettres). Actuellement doctorant au LESIA, il travaille sur les systèmes de contrôle d'altitude et d'orbite pour des CubeSats interplanétaires au moyen de propulsion électrique.


Loïc Rossi

L_Rossi.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Doctorant en troisième année au LATMOS, Loïc Rossi est passé par le master de l'Observatoire de Paris et par l'université Paris-Sud 11. Il s'intéresse aux nuages de Vénus, qu'il étudie à l'aide de la polarisation mesurée par la sonde Venus Express. Outre SESP, il enseigne également à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines auprès des étudiants en licence. Après sa thèse, il va s'intéresser à la polarimétrie appliquée aux exoplanètes au sein d'une équipe de l'université de technologie de Delft (Pays-Bas).


Jean Schneider

Schneider_pt.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Jean Schneider est chercheur au Laboratoire Univers et THéories (LUTh). Il a travaillé de 1966 à 1971 en physique des hautes énergies à Orsay et au CERN, puis en astrophysique relativiste (cosmologie, pulsars). Depuis 1988, il travaille en épistémologie (philosophie du temps et du langage, fondements de la physique quantique), en exobiologie. Il est fortement impliqué dans l'étude des planètes extrasolaires, avec des travaux théoriques et observationnels (membre de l'équipe du satellite Corot, observations au VLT). Il est le créateur et l'animateur de l'Encyclopédie des planètes extrasolaires.


Philippe Thébault

P_Thebault.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Philippe Thébault a soutenu sa thèse de Doctorat en 1997. Il est enseignant-chercheur à l'Observatoire de Paris depuis 1998 et a également travaillé pendant 4 ans comme chercheur associé à l'Université de Stockholm. Il travaille au groupe planétologie du LESIA et est spécialiste de la modélisation des disques de débris et de la formation planétaire dans les systèmes multiples.


Martin Turbet

M_Turbet.jpg
Crédit : Sylvain Cnudde

Ancien élève de l'École Normale Supérieure de Paris et diplômé du Master 2 d'Astrophysique et d'Astronomie de l'Observatoire de Paris, Martin Turbet est aujourd'hui doctorant au Laboratoire de Météorologie Dynamique. Ses recherches portent sur la modélisation des climats possibles des planètes extrasolaires et des planètes primitives (en particulier Mars). Page personnelle : http://www.lmd.jussieu.fr/~mturbet/